• Dr Charles Faroche - Chirugien-Dentiste

Examen d'un patient présentant un traumatisme dentaire

Un examen rationnel et standardisé permet d'établir un diagnostic complet et plus correct de toutes les lésions des tissus mous et durs. Ce diagnostic dicte la conduite à tenir.


Au cours de l'anamnèse médicale il faut être vigilant et garder en tête l'éventualité d'autres blessures et symptômes de blessures plus graves. Au cours de l'anamnèse le patient doit pouvoir dire qu'elles ont été les causes de la chute mais également les conditions dans lesquelles la (les) morceaux de dents ont été conservées. Il est important si vous n'êtes pas le dentiste traitant d'être à même de récupérer le dossier du patient y compris ses radios.


Questionnaire médical relatif au traumatisme


  • Où la blessure s'est-elle produite? Ces informations peuvent avoir des implications juridiques pour le patient et peuvent parfois indiquer une possibilité de contamination.

  • Comment la blessure s'est-elle produite? Cela peut conduire à l'identification des zones d'impact, c'est-à-dire qu'une lésion du menton est souvent associée à des fractures de la couronne ou de la racine de la couronne dans les régions prémolaires et molaires.

  • Quand la blessure s'est-elle produite? Ces informations peuvent être essentielles pour de nombreux types de blessures. En ce qui concerne une avulsion dentaire, la durée et la condition de stockage extra-oral deviennent très déterminantes pour un traitement ultérieur.

  • Y a-t-il eu une période d'inconscience? Si oui, pour combien de temps? L'amnésie, les nausées et les vomissements sont tous des signes de lésions cérébrales et nécessitent des soins médicaux.

  • Y a-t-il des perturbations dans la morsure? Une réponse affirmative peut indiquer une lésion de luxation avec déplacement, une fracture alvéolaire ou de la mâchoire ou une fracture de la région condylienne.

  • Y a-t-il une réaction des dents à une exposition au froid et / ou à la chaleur? Un résultat positif indique que la dentine et / ou la pulpe sont exposées.


Examen clinique


Une approche systématique est recommandée. Le principe général des blessures buccales «examiner de l'extérieur vers l'intérieur et traiter de l'intérieur vers l'extérieur». Par conséquent, la suture des lacérations des lèvres doit être réalisée après le traitement des lésions intra-orales de caractère urgent. Sinon, il peut être difficile d'entrer dans la cavité buccale une fois que l'œdème a commencé à se développer.


  • Nettoyez le visage et la cavité buccale avec de l'eau ou une solution saline.S'il y a des blessures aux tissus mous, un détergent doux doit être utilisé. Ce nettoyage rendra le patient plus à l'aise et facilitera l'examen extra-oral et oral.

  • Examinez le visage, les lèvres et les muscles buccaux à la recherche de lésions des tissus mous.

  • Palper le squelette du visage pour des signes de fractures.

  • Inspectez la région du traumatisme dentaire pour des fractures, une position anormale des dents, une mobilité dentaire et une réponse anormale à la percussion. En outre, enregistrement de la direction du déplacement en cas de luxation. En cas de fractures, leur étendue et leur implication de la dentine, de la pulpe et la relation avec la zone du sulcus gingival sont notées.

  • Des tests pulpaires (généralement électrométriques) complètent l'examen clinique.

  • Les tests de percussion des dents peuvent révéler un son osseux aigu indiquant une intrusion de la dent.

  • La possibilité d'inhalation ou d'ingestion de dents, de parties de dents ou d'appareils prothétiques au moment de la blessure doit toujours être envisagée. Les corps étrangers dans les voies respiratoires donnent généralement des symptômes tels que la toux, mais peuvent ne pas être détectés, ce qui est particulièrement important lors du traitement de patients inconscients.


La radiographie


L'examen clinique terminé a maintenant identifié la région du traumatisme et ce site doit maintenant être examiné avec des techniques radiographiques appropriées. Plusieurs études cliniques ont montré que de multiples procédures radiographiques sont nécessaires pour détecter le déplacement de la dent dans son alvéole ainsi que la présence de fractures radiculaires.Il est essentiel de considérer le format de film radiographique utilisé afin d'obtenir une image de haute qualité de la dent traumatisée. Une exposition occlusale abrupte (à l'aide d'un film de taille 2 (DF 58, EP 21)) de la région antérieure traumatisée donne une excellente vue de la plupart des luxations latérales, des fractures apicales et médianes et des fractures alvéolaires.


Une série minimale de radiographies pour un traumatisme dentaire typique de la région antérieure du maxillaire est : 3 films avec technique parallèle complétés par un film avec exposition occlusale abrupte.


En cas de lacération des lèvres, une radiographie avec le film placé à l'intérieur de la lèvre et un temps d'exposition réduit doit être ajoutée.


La tomodensitométrie à faisceau conique peut être un outil précieux et peut être envisagée si les informations obtenues influencent le choix du traitement. Un exemple pourrait être une dent avec une fracture couronne-racine où l'extension de la fracture déterminera s'il sera possible de préserver la dent ou non.


Examen radiographique des lésions des tissus mous


En présence d'une lésion labiale pénétrante, une radiographie des tissus mous est indiquée afin de localiser d'éventuels corps étrangers. Il convient de noter que les muscles orbiculaires oraux se ferment étroitement autour des corps étrangers dans la lèvre, les rendant impossibles à palper; ils ne peuvent être identifiés que radiographiquement. Ceci est accompli en plaçant un film dentaire entre les lèvres et l'arcade dentaire et en utilisant le temps d'exposition le plus bas. Si cette exposition révèle des corps étrangers (un examen radiographique montrera normalement des corps étrangers tels que des fragments de dents, un matériau d'obturation composite, du métal, du gravier, alors que des matériaux organiques tels que le tissu et le bois ne peuvent pas être vus), une radiographie latérale peut être ajoutée (à 50 % temps d'exposition normal) pour visualiser les corps étrangers en relation avec les surfaces cutanées et muqueuses des lèvres. Avec les informations combinées des examens cliniques et radiographiques, le diagnostic, le pronostic et la planification du traitement peuvent être réalisés.


Les radiographies supplémentaires telles que les vues panoramiques (OPG) et la tomodensitométrie à faisceau conique peuvent être utiles et prises en compte lorsqu'elles sont indiquées et disponibles.


Enregistrement par numérisation des arcades dentaires


L'utilisation d'un scanner intra-oral est intéressante. A la fois, puisque si le patient est déjà venu chez vous il suffit de refaire un scan puis de comparer les arcades grâce à l'outil de matching. Les mouvements de dents parfois à distance de la zone "évidente" peuvent être objectivés. Ces données peuvent être utilisées dans un deuxième temps pour la planification du traitement, les réclamations juridiques (ou d'assurances) ou encore la recherche clinique.


Le consentement du patient est requis lorsque ces enregistrements sont destinés à de la recherche et/ou des publications.


Diagnostic


Afin de vous assister dans le diagnostic précis des lésions et de la conduite à tenir, le dental trauma guide peut être utile, ces aides sont accessibles à nos clients LOVIS TIME.


L'indice Eden Baysal basé sur 5 chiffres a été développé comprenant les informations importantes. Cet indice permet d'enregistrer simultanément des blessures combinées (indice Eden Baysal). L'enregistrement standardisé facilite la comparaison des données et des résultats entre différents centres du monde entier, permettant des matériaux plus volumineux pour la recherche, la dent ou non.





Pour aller plus loin :

1. ANDREASEN FM, ANDREASEN JO. Diagnosis of luxation injuries: the importance of standardized clinical, radiographic and photographic techniques in clinical investigations. Endod Dent Traumatol 1985;5:160-169.

2. BAKLAND LK, ANDREASEN JO. Examination of the dentally traumatized patient. Calif Dent Ass J 1996;24:35-44.

3. ANDREASEN FM, ANDREASEN JO, TSUKIBOSHI M, COHENCA N. Examination and Diagnosis of Dental Injuries. In: Andreasen JO, Andreasen FM, Andersson L, (eds.). Textbook and Color Atlas of Traumatic Injuries to the Teeth (5th ed.). Oxford, Blackwell 2019, pp. 295-326

4. EDEN E, BAYSAL M, ANDERSSON L. Eden Baysal Dental Trauma Index: Face and content validation. Dent Traumatol. 2020;36:117–123.

Posts récents

Voir tout