• Dr Charles Faroche - Chirugien-Dentiste

Les dents de sagesse

Couper, mastiquer, broyer… Nos dents ne chôment pas ! Incisives, canines, molaires et prémolaires agissent de concert. Panorama rapide de cette équipe infatigable. Chaque arcade dentaire dispose de deux incisives centrales, deux incisives latérales, deux canines, quatre prémolaires et quatre molaires, disposées symétriquement. Mais chez certaines personnes ce casting est complété par des dents de sagesses, qui se forment au cours de l'enfance. Normalement, elles sont au nombre de quatre. Mais les uns n'en possèdent que trois, d'autres deux, une, voire pas du tout.


Dès 8-10 ans, l'ébauche des dents est visible à la radiographie. A l'âge de 12 ans, la couronne est formée. Les racines sont terminées vers 17-18 ans, ce qui correspond à l'âge moyen d'éruption. A 25 ans, 90 % des dents de sagesse ayant suffisamment de place sur l'arcade ont fait éruption. Mais il arrive que ces invités tardifs aient du mal à se frayer un chemin…


Pourquoi posent-elles problème ?

Dans certains cas, ces dents de sagesse restent incluses, c'est-à-dire tranquillement dans l'os sans se manifester… Mais il arrive qu'elles s'infectent ou qu'elles pointent leur nez avec fracas en provoquant des dégâts sur d'autres dents. C'est surtout vrai pour les dents de sagesse de la mandibule, c'est-à-dire l'arcade inférieure. Une extraction peut alors être envisagée, soit à titre préventif, soit lorsqu'un problème surgit. Pour les spécialistes, cette intervention a plusieurs raisons d'être.

Par manque de place

Dans le cadre d'un traitement orthodontique, lorsque les dents n'ont manifestement pas la place sur l'arcade. "Les dents de sagesse sont extraites avant d'être complètement formées, on parle de germectomie (extraction de la dent à l'état de germe). Cette intervention peut être réalisée dès l'âge de 12-14 ans" nous précise le Dr Fabienne Robichon, de la Pitié Salpetrière (Paris VII). Cette opération est prescrite après avoir réalisé un orthopantomogramme (OPT), radiographie des deux maxillaires communément appelée panoramique.



En raison d'accidents d'évolution

Lorsque la dent ne fait pas son éruption comme il faudrait, elle peut être à l'origine de divers problèmes :

  • Le plus fréquent est la "péricoronarite", inflammation des tissus qui entourent la dent. Cette infection survient sur les dents de sagesse qui sont à moitié sorties, offrant une porte d'entrée aux bactéries. Douleurs, gêne, difficultés à ouvrir la bouche (trismus), difficultés à s'alimenter (dysphagie)… sont généralement au rendez-vous. Face à un tel problème, le chirurgien-dentiste maîtrisera tout d'abord l'infection par la prescription d'antibiotiques et de bains de bouche. Selon le Dr Robichon, "Tout peut alors rentrer dans l'ordre rapidement. Mais lorsque l'infection a tendance à se répéter (deux ou trois fois), il est préférable de procéder à l'extraction des dents de sagesse" ;

  • Autres incidents possibles : les dents de sagesses peuvent provoquer des déplacements ou des infections des dents adjacentes.





En cas de carie

"Du fait de leur morphologie atypique, le traitement des caries survenant sur des dents de sagesse peut poser problèmes. Face au risque plus important de récidive, l'option de l'extraction peut être retenue" nous précise le Dr Robichon.

A titre préventif

L'extraction des dents de sagesse à titre préventif fait l'objet de débats. Certains spécialistes rappellent qu'il n'existe pas de preuves démontrant que cette opération prévient la récidive orthodontique ou l'apparition des désordres incisifs tardifs. En revanche, une surveillance régulière de l'évolution des dents de sagesse est recommandée.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout